Un dark store à Saint-Priest

Madeleine Poline J'ai testé Leave a Comment

coursesu.com

Tout y est : les pâtes, les tomates, les rayons et les allées, et même la musique d’ambiance. Dans cet entrepôt alimentaire, tout ressemble au premier abord à un magasin de la grande distribution. Pourtant, ici les étiquettes des produits n’indiquent pas les prix mais des suites mystérieuses comme « 3-A1-2-1 », les traditionnels chariots ont été remplacés par des bacs roulants et les clients ne sont pas accueillis. L’entrepôt Courses-U.com de Saint-Priest est en effet dédié exclusivement à la livraison à domicile, ce qui en fait un « dark store ».

 

Entrepôt Courses-U.com de Saint-Priest et chambre froide. Photo Interface Transport

Entrepôt Courses-U.com de Saint-Priest et chambre froide. Photo Interface Transport

Ces magasins, conçus exclusivement pour la vente en ligne, ont une fonction de plateforme logistique mais une organisation interne de vente de détail pour faciliter le travail des manutentionnaires. A Saint-Priest, 65 employés préparent les 450 commandes quotidiennes avant que celles-ci ne soient livrées dans toute la métropole lyonnaise. Guidés par un PDA (outil informatique) qui leur indique l’emplacement des produits, ils font les courses de trois clients simultanément. L’hétérogénéité des produits rend la robotisation difficile : « Aujourd’hui, un préparateur passe 15 minutes à préparer une commande d’une trentaine d’articles, cela prendrait 5 minutes à un robot. L’investissement serait colossal pour un gain de 10 minutes », souligne Aurélien Pouzin, directeur du magasin.

Créé en 2019, l’entrepôt « courses-u.com » est né d’une volonté des commerçants U de la Métropole de faciliter la vente en ligne et la livraison à domicile. L’essor de la demande pour ce type de service rendait nécessaire la mise en place d’un système alternatif au modèle traditionnel. En effet, la préparation des commandes et l’organisation des tournées est beaucoup plus complexe depuis un magasin recevant du public.

La crise sanitaire est venue consacrer l’avènement du commerce en ligne alimentaire, qui a augmenté de 42 % en 2020 par rapport à 2019 et qui progresse encore en 2021 autour de 13 % (chiffres FEVAD). Ces tendances se retrouvent dans les ventes du magasin de Saint-Priest : 150 commandes étaient livrées chaque jour en 2019, ce chiffre a atteint 650 en 2020 et 450 au premier trimestre 2021. Aurélien Pouzin souhaite consolider cette dynamique et prévoit de développer l’activité avec l’ouverture de plusieurs drives voitures et piétons dans la métropole lyonnaise.

 

Entrepôt Courses-U.com de Saint-Priest et chambre froide. Photo courses-u.com

Entrepôt Courses-U.com de Saint-Priest et chambre froide. Photo courses-u.com

La flotte de véhicules de livraison a dû suivre la tendance du nombre de commandes, l’enseigne s’est équipée de nouvelles camionnettes depuis 2019, chacun des véhicules frigorifiques pouvant transporter jusqu’à 56 bacs. Dernière étape de la prestation vendue par l’enseigne, la livraison n’en est pas moins primordiale. Les clients choisissent Courses-U.com autant pour les produits alimentaires que pour le service rapide de livraison. L’équipe d’Aurélien Pouzin et les chauffeurs-livreurs doivent donc jongler avec les différentes contraintes de la distribution urbaine : optimisation des tournées, gestion de la congestion, restrictions liées à la ZFE… La flotte devra d’ailleurs être renouvelée pour rester conforme aux nouvelles restrictions entrant en vigueur en 2022. Et pourquoi pas un service par vélo-cargo ? « Trop cher et inadapté aux produits frais et surgelés » selon le gérant. Un entrepôt de cette superficie ne pouvant pas se situer en zone urbaine dense, les vélos-cargos devraient de plus effectuer de nombreux aller-retours (leur caisse est plus petite que le coffre d’un utilitaire) et parcourir de longues distances, parfois jusqu’à l’Ouest de la Métropole.

Dernier chiffre, impressionnant, avant de terminer la visite : le magasin revendique un taux de pertes extrêmement faible : 1,1% de pertes (qui vont à la Banque Alimentaire), pour 3 à 5 % en moyenne dans les supermarchés. Une attention de tous les instants de la part du dirigeant qui n’a de cesse de faire la chasse au gaspillage alimentaire dans son entrepôt.

 

Sources :

https://www.texabri.com/systeme-u-se-lance-dans-la-conquete-de-la-livraison-a-domicile-grace-a-un-e-commerce-mutualise/

https://www.lemonde.fr/economie/article/2021/03/17/dark-store-plongee-dans-un-supermarche-de-l-ombre_6073393_3234.html

https://www.fevad.com/e-commerce-alimentaire-la-consolidation-apres-lacceleration/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × 1 =